Séjours tropicaux partagés

Réflexions (suite)




Pour en revenir aux valeurs de l'écologie, revendiquées arbitrairement par les Verts et d'autres politiciens à doctrine sectaire et gauchisante, elles sont au départ, directement issues d'une science millénaire devenue au fil du temps, un véritable art sophistiqué, extrêmement raffiné et de plus en plus utile. Les partis politiques, quant à eux, nettement plus préoccupés par le social que par l'écologie, ne sont donc absolument pas crédibles. La gauche n'a pas le monopole de l'écologie comme elle tente vainement de le faire croire. Elle réclame bien à tort des responsabilités qu'elle ne mérite pas et nous offre un spectacle pitoyable d'hostilité vis à vis des vrais écologues qui ne sont pas obligatoirement en accord avec eux. Tout est bon pour arriver à faire croire à leur réel intérêt pour les questions écologiques autour d'une écologie-politique qui est en fait, la continuation du socialisme par d'autres moyens. Ainsi, toute la gauche cyniquement, se prononce pour le "développement soutenable" (ou développement durable), alors que certains politiciens, au sein de leurs propres partis, trouvent que ce type de développement aggrave l'esclavage moderne et le chômage en favorisant largement les délocalisations et les prises de participations prédatrices. Malgré cela, et leurs contradictions vraiment flagrantes, ils cautionnent la thèse, pour se donner bonne conscience en la disant utile à la collectivité. Alors que l'on sait très bien, que les valeurs sont en fait, enseignées par le Feng Shui et les principes énoncés dans les récents rapports de Brundtland titré "Notre Avenir à Tous" , qui définissent la politique nécessaire pour parvenir à un développement durable. La responsabilité, la participation, l'innovation, l'énergie vitale, la perception des mécanismes de l'univers et le partage sont des constats qui permettent d'affirmer que chaque habitant du Globe a le droit humain d'accéder aux ressources de la Terre, de les utiliser, mais aussi le devoir d'en assurer la pérennité pour les générations à venir.
Cette réflexion faisant partie intégrante des critères actuels formulés par les véritables écologues et conséquemment par les "Maîtres du Feng Shui". Certainement pas, par l'expertise des politiciens de gauche sur le développement durable, adeptes d'une écologie sociale, défenseurs de la décroissance mondiale. Ceux-là même, qui s'approprient l'affirmation des "Maîtres du Feng Shui" et des écologues, à savoir, que chacun et qui que ce soit, a le droit humain de parvenir à atteindre les ressources de la Terre, de les utiliser, et le devoir primordial de les rendre durables pour les générations futures.

Les Maîtres du Feng Shui, dont on peut dire que le symbole cosmogonique est identique au Taiji ou Tai-Ki, principe originel de l'univers par l'union du Yang et du Yin, ne peuvent en aucun cas, se comparer aux promoteurs de l'écologie-politique, dont sont issus, l'écologisme, l'écologie radicale, l'écologie sociale, le socialisme utopique, la décroissance, l'environnementalisme et le naturalisme. Pourtant toujours en rapport avec l'être humain, son environnement, et son système économique, jamais ces "environnementalistes rouges" n'ont réussi à se positionner franchement dans la vision du futur et pour un changement radical, puisque pour beaucoup, le court-terme prime sur le long terme dans l'action politique. D'ailleurs, fort heureusement, la politique n'a jamais été estimée comme un art ou une science alors que, depuis des millénaires le Feng Shui chinois, dont la faculté a été sans cesse de considérer l'aménagement de l'espace comme un art raffiné et utile a toujours été très apprécié et reconnu comme une science à part entière.

Pour pratiquer cet art ancestral, les
"Maîtres du Feng Shui" utilisent une boussole de géomancie appelée "luo pan" pour indiquer les directions favorables dans notre environnement, puisque la base de cet art scientifique est l'orientation des lieux. La boussole va autoriser des aménagements simples, déterminés par des calculs très précis et ainsi permettre d'harmoniser les intérieurs de maison ou les locaux professionnels. Elle s'utilise pour déterminer le "Ch'i" autrement dit, le courant du souffle vital ainsi qu'une orientation favorable pour une nouvelle construction, pour la disposition des pièces intérieures et du mobilier de la maison.
Pour pratiquer la politique, les gauchistes quant à eux, utilisent aussi une boussole, mais elle leur sert à indiquer d'où peut venir le vent de la contestation ou celui de l'approbation. Cette boussole va le plus souvent autoriser des propos hypocrites pour affirmer leur intérêt pour l'écologisme, la protection de l'environnement, la sauvegarde de la nature, le développement soutenable, le
socialisme utopique et permettre d'étendre l'écologie sociale tant revendiqué par les "environnementalistes rouges". En politique une absurdité n'est pas un obstacle. (Napoléon Bonaparte). Et pour citer Nicolas Machiavel, leur choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal. Ça veut tout dire !



Finalement, le Feng Shui tient ses racines du
"Yi King" conçu en Chine selon la philosophie propre à ce peuple. Le fameux "Tao" qui considère qu'à l'origine, il y a le ciel (ou l'esprit), ensuite la matière (ou la terre). Le Monde est né par conséquent de la réunion de l'esprit et de la matière, du jour et de la nuit, de l'actif et du passif, du féminin et du masculin que les philosophes chinois appellent le "Yin", (associé à la Lune qui représente la part féminine de la nature) et le "Yang" (associé au Soleil qui représente la part masculine de la nature), représentés par un trait brisé et un trait continu. Avec la combinaison de trois de ces traits, ils obtiennent les huit trigrammes associés à huit points cardinaux pour composer le "Pa Kua" , symbole incontournable de la culture chinoise. Les huit trigrammes représentent chacun, les aspirations du domaine de la vie comme la richesse et la prospérité, reconnaissance et notoriété, mariage et amour, enfants, conseillers expérimentés et communication, carrière, éducation et savoir, famille et santé. Bref, le Feng Shui (littéralement vent et eau) est l'art de maîtriser le "Ch'i" (énergie universelle ou force vitale), qui circule dans notre environnement.

 

Quant à "l'environnementalisme rouge" ou l'écologie social, la doctrine conçue suivant une vision occultiste de l'univers, tient ses racines du "Marxisme". En effet, les politiciens de gauche avec leur théorie de la paupérisation et de la dictature du prolétariat, considèrent comme étant leur propre définition, le concept, publié par la commission mondiale sur l'écologie, l'environnement et le développement, que: "Le développement durable répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs.". Cela permet donc de reprendre entièrement ce principe à leur charge. Naturellement, l'écologie sociale devient de cette manière un réel projet politique qui prend en compte les besoins humains et ceux de la nature. Par là même, intégrer l'équité sociale et la protection de l'environnement. La gauche peut donc se revendiquer écologiste sans fausse honte. Cela permet aussi d'affirmer sans craindre le ridicule, que le néolibéralisme n'a que pour seule logique, le profit à court terme et ainsi de subodorer que le marché mondial n'est pas en mesure de répondre aux inégalités sociales et aux risques qui pèsent sur l'environnement. De soutenir même, que "le marché" accélère la destruction de la nature, exacerbe les inégalités et provoque des guerres. Ce socialisme utopique propose en fait, tout bonnement, la décroissance comme seule solution véritablement écologique. Il va jusqu'à affirmer que les mouvements sociaux tels le féminisme, L'écologisme, le pacifisme, et l'altermondialisme mènent le même combat idéologique pour la protection des écosystèmes, le développement soutenable, un monde solidaire et équitable.

Avec ce dogme, on peut vraiment s'interroger sur l'histoire de la gauche qui se réfère à trois révolutions successives, celle de 1789, celle du 19ème siècle ou révolution industrielle et bien entendu la révolution bolchévique. La théorie de la libération du prolétariat est tout simplement, le produit du pseudo-athéisme anti-chrétien ! Grave, très grave...! Mais absolument rien de comparable avec la philosophie chinoise du Feng Shui et le domaine de la géobiologie, fort heureusement !

En conclusion, les membres du "Club Aventura" revendiquent totalement leur apolitisme et supportent assez mal (malgré la sérénité et le calme apportés par la pratique du Feng Shui), que l'on puisse confondre écologue et écologiste, écologie et écologie sociale. Géomanciens et Maître du Feng Shui avec "gauchistes politicards" et environnementalistes. Cela devait être dit et développé pour que très clairement, le "Club Aventura" et ses membres ne voient leur "Chi" se transformer en "Sha" à cause d'un parcours perturbé et ne soient considérés, après ces réflexions, comme politiciens mais bien au contraire comme des amoureux de la nature, écologues, protecteurs de l'environnement, des écosystèmes et "vrais voyageurs".


 


 

 

 

Aujourd'hui sont déjà 75078 visiteursDans cet espace !
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=